Les Dentelles de Montmirail du 4 au 11 mai 2019

28 juillet 2019

Ce sont 22 randonneurs de l ASPTT qui ont répondu au  rendez-vous donné à Gigondas dans le Vaucluse pour un séjour du 4 au 11 mai 2019.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

l’arrivée au gîte en soirée du 4 mai a été précédée d’un détour à Roussillon,  ce petit village perché où rivalise   dans l’argile  qui compose le paysage, une variété de couleur allant du rouge, au brun et au jaune suivant les proportions des divers oxydes qui la constituent. Le groupe déambule dans ce paysage insolite .sur le sentier des ocres et poursuit par un cheminement dans les ruelles cette après- midi sera clôturée par la visite de Mazan, et de ses non moins pittoresques  64 sarcophages du V et VI siècle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous découvrons Gigondas  petit village provençal,  entouré de vignobles, en fond les dentelles de Montmirail toutes proches détachent  leur silhouette.

Nous prenons nos quartiers dans le gîte.et comme les randonneurs ont du savoir- vivre, en bons épicuriens la soirée débutera par un apéro festif.

Dimanche  5 mai, les choses sérieuses commencent, depuis le gîte nous cheminons vers les dentelles Sarrasines et Montmirail, mais le vent qui souffle à 100km/heure nous oblige à toutes les vigilances  dans un relief escarpé et exposé la marche à 4 pattes est conseillée .mais le site est remarquable et tellement particulier, les dentelles se dressent telle l’arête dorsale d’uns  animal du crétacé et offrent un spectacle qui ne peut que susciter la motivation de tout randonneur.

 

 

 

 

 

 

 

Au retour nous traversons Gigondas,  village parfaitement restauré, quartier libre, clin d’œil artistique avec des sculptures et une exposition de lithographies pour finir par la visite d’un petit jardin botanique.

Une belle journée qui se termine mais demain un nouveau programme nous attend : Gordes, Les Bories par le circuit de la Sénancole.

Les Bories ce village musée de pierres sèches reçoit notre visite, avant de reprendre notre chemin sur un circuit qui…..normalement nous fait découvrir l’abbaye de Sénanque….mais la boussole a perdu le nord, l’abbaye nous la verrons au retour en surplomb, nous discutons avec des autochtones qui nous détaillent la recette d’un breuvage revigorant. ….Gordes nous attend  perché sur son piton de pierre calcaire nous en effectuons une visite détaillée, les ruelles s’ajoutent au dénivelée de la journée! mais la promesse d’une soirée conviviale et d’une boisson revigorante pour ne pas dire explosive effacent la fatigue ce sera la soirée des lits fantômes, des courses en drap sac…..mais demain c’est le  circuit du Ventoux alors qui va être en forme !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La nuit  a été agitée, mais tout le monde est prêt pour depuis le mont Serein grimper sur les flancs du Ventoux  la rencontre avec la nature est au RDV avec une femelle chamois et ses deux petits, la montée est rude (mais la descente le sera doublement pour ceux qui ont le vertige.)

Ce sommet qui domine le Vaucluse de sa crête de calcaire à notre surprise est encore coiffé de blocs de neige glacés mais garde son aspect lunaire .La pause méridienne  clôture l’ascension installés au pied  de la chapelle sainte Croix, nous disposons d’un point de vue à couper le souffle, à l’horizon la chaîne des Alpes enneigées et lumineuses. Si le sommet en lui-même n’a rien de spectaculaire il représente pour beaucoup de sportifs randonneurs ou cyclistes une victoire dans l’effort.

Nous amorçons la descente sur un chemin étroit et caillouteux parfois effondré, chacun choisit son poisson pilote pour dominer le vertige qui peut saisir à la vue en contrebas de l’à  pic  caillouteux .Le groupe s’agence de lui-même  pour vaincre la difficulté  de la descente, la difficulté est fédératrice .Une  séance d’étirements à l’arrivée permettra à tous de se détendre dans la bonne humeur et une franche rigolade.

La soirée sera des plus calme,  est- il possible que les plus turbulents  de  nos randonneurs soient vaincus….vaincus par la fatigue !

Mercredi 8 Mai

Le ciel est gris pas de randonnée au programme, ce sera notre journée tourisme culturel en chaussures de ville nous allons déambuler dans  les ruelles de Pernes les fontaines en suivant le parcours des 40 fontaines, passer au pied des portes fortifiées du XV°, de la tour Ferrande et ses fresques médiévales du XIII°, de l’église ND de Nazareth du XI°, puis de la halle couverte du XVII°, de la tour de l’horloge du XI°. En fait….. Nous marchons, nous marchons.

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous pique niquons à Saint Saturnin les Avignons, autour  d’un très beau lavoir du IXX°

Arrivés à Avignon nous laissons les véhicules au pied des remparts et pour ne pas perdre l’entraînement nous longeons les fortifications, par la porte du rocher nous grimpons vers le parc qui entoure le rocher des Doms. Depuis cette hauteur nous pouvons admirer le Pont Saint Bénezet ou célèbre Pont d’Avignon, l’île de la Barthalasse avant de nous diriger vers le Palais des Papes qui va nous occuper une bonne partie de l’après-midi, modernité oblige à l’aide d’une tablette.

 

 

 

 

 

 

 

 

Enfin nous parcourons les vieux quartiers, les rues bordées d’hôtels particuliers, notre visite est exhaustive tout est réuni pour satisfaire notre curiosité.

La soirée sera clame 16km de tourisme cela fatigue!

Au cœur des hauteurs des dentelles de Montmirail (versant est) Suzette est un petit village suspendu à son piton de 410 mètres au milieu du cirque de Saint Amand, le circuit du jour nous permettra d’admirer de l’extérieur les dentelles de Montmirail, comme les jours précédents la nature déploie avec générosité une profusion de fleurs et sa palette de couleur : genêts et thym odorants, digitales, valériane blanche et rose , orchidées…..Crestet petit village médiéval est à la pointe extrême de notre circuit, nous avançons vaillamment, plus de 800 m de dénivelé nous n’évoquerons pas les km parcourus …un détail. Le retour sera marqué par un arrêt dans des caves à fin de pouvoir parler des produits locaux en connaisseurs.

 

 

 

 

 

 

 

 

Vendredi 10 mai, depuis l’abbaye de ST Madeleine du Baroux nous allons parcourir les crêtes d’Arfuyen  le circuit en partie versant sud ne nous épargne pas, c’est notre dernier parcours avant le chemin du retour. Nous aurons l’envie et la force de tenir conversation avec les moines de l’abbaye, de discuter avec eux  d’économie et de ce commerce monastique qui permet à la congrégation de poursuivre la vie monastique dont les 50 moines de la confrérie

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce vendredi soir soirée de clôture en plein air, sur une placette du village, autour de tapas et de vins locaux !

La bonne humeur préside le dîner, rigolades assurées autour de boutes en train, puis la reconnaissance du groupe va s’exprimer de façon inattendue à l’égard des organisateurs.

Hélas il va falloir prendre le chemin du retour, ce sera à travers les Cévennes, mais une halte est prévue en Aveyron à la Couvertoirade. Ce village fortifié du Larzac a abrité une commanderie des Templiers, nous y pique-niquons, puis nous dispersons dans les ruelles aux maisons de schiste gris et aux toitures d’ardoise. La vue  sur le village est superbe depuis le moulin du Rédounel, pour finir, nous faisons un détour vers la lavogne  (petite réserve d’eau de forme circulaire


 

 

 

 

 

 

 

 

Cette ultime escale adoucit la fin du séjour, mais la dynamique du groupe et son investissement nous confortent dans l’idée d’un prochain calendrier.

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


  1. Marie LACAZE dit :

    Super, vous avez fait un très beau séjour.
    Les photos sont magnifiques

    Bravo aux organisateurs